Géographie locale

La Durance

Aux temps géologiques où la Durance était un fleuve, elle a charrié d’énormes quantités de galets qui s’accumulèrent sur des centaines de mètres d’épaisseur (Poudingue de Valensole très visible aux Pénitents des Mées).
C’était un fleuve très puissant qui, par exemple, à 20 kms à l’Est du Puy, a creusé le défilé de Mirabeau dans l’anticlinal qui lui barrait le passage.
Il y a 10.000 ans environ, la Durance a trouvé son cours actuel et va se jeter dans le Rhône devenant ainsi une rivière.
Au niveau du Puy, elle coule d’Est en Ouest dans un couloir constitué au Nord par le Luberon et au Sud par le massif de la Trévaresse.
Son lit est essentiellement constitué de galets erratiques et de limon.
Son débit moyen est de 210 m3/s mais de fortes crues (1993,1994) peuvent encore provoquer quelques débordements.
Les modifications intervenues depuis 1954 ( Barrage de Serre-Ponçon, canal de l’EDF) ont induit des changements écologiques très importants : la Durance du XXIème siècle n’a plus grand chose à voir avec celle que décrit au début du XXème, Jean Giono.

Le tremblement de terre de 1909

Le visiteur curieux peut remarquer que plusieurs maisons du village sont renforcées par d’importantes ferrures.
La cause en est le tremblement de terre du 11 Juin 1909 à 21 h qui fit 2 victimes au Puy mais causa aussi d’importants dégâts aux bâtiments.
L’épicentre fut situé à Lambesc et il aurait été causé par un « rejeu » de la plaque de le Trévaresse qui provoqua une secousse venant en grande partie du Sud achevant, entre autres, la destruction des maisons de la Quiho abandonnées 3 siècles auparavant.

Le volcan

Ce tremblement de terre réveilla quelques vieilles rumeurs concernant le volcan.
En effet la géologie nous apprend qu’il y avait à l’oligocène (- 10 millions d’années) un volcan approximativement situé sur le domaine viticole de Beaulieu, à mi-chemin environ entre Lambesc et Le Puy.
Cependant les données récentes de la vulcanologie confirment que ce vieux volcan disparu n’a rien à voir dans le déclenchement de cette secousse.
Sa seule trace tangible fut une exploitation de basalte, située au dessus du domaine La Coste qui fonctionna pendant 70 ans jusqu’à la fin du XXème siècle.

Laisser un commentaire